IMP

L’Intégration Motrice Primordiale

Approche éducative d’intégration sensori-motrice des mouvements et réflexes primordiaux

Les réflexes sont  une réponse motrice inconsciente ou involontaire provoquée par une stimulation sensorielle. Apparaissant chez l’embryon dès la cinquième semaine, les réflexes se développeront et se multiplieront mais devront «disparaître» après un processus d’intégration et de transformation. Ils deviendront alors des gestes volontaires et conscients au plus tard à l’âge de trois ans. Ceci bien sûr ne concerne pas ce qu’on appelle en IMP les réflexes de vie (exemple : réflexe de déglutition, réflexe d’équilibre, etc.). Ceux-ci resteront en activité et si ce n’est pas le cas, il sera nécessaire de les «réveiller».

Si le rôle protecteur des réflexes est évident, leur participation dans le développement des trois sphères physique (posture – mouvement), émotionnelle (stress – estime de soi) et cognitive (apprentissage-mémoire) est essentielle. Mais parfois des éléments perturbateurs viennent court-circuiter ces mouvements catalyseurs d’épanouissement. Par exemple, un choc émotionnel chez une mère enceinte peut hyper-activer le réflexe de paralysie par la peur du fœtus. Un «intrus» chimique peut neutraliser l’arc réflexe ou déclencher de façon permanente un réflexe tel que le réflexe tendineux de protection (exemple : les effets de drogues sur le fœtus).

C’est ici qu’intervient l’Intégration Motrice Primordiale (IMP).

Synthétisée par Paul Landon, l’IMP a ses sources dans différentes méthodes travaillant directement ou indirectement sur les mouvements primordiaux.

En IMP, nous nous occupons de ce que nous appelons les mouvements primordiaux. Ceux-ci regroupent :

  • Les réflexes archaïques qui apparaissent avant ou pendant la naissance. Ils sont généralement intégrés dans des schèmes plus complexes entre 4 et 6 mois après la naissance.
  • Les réactions de redressement: ces schèmes se mettent en place entre 10 et 12 mois et pour la plus part restent actifs toute la vie.
  • Les réponses d’équilibration sont des réponses automatiques visant à maintenir l’équilibre à la suite d’un déplacement du centre de gravité et/ou de la base de sustentation.
  • Les schèmes moteurs essentiels. Ce ne sont pas des réflexes à proprement parler mais ils interviennent dans le bon développement de l’enfant et dans le fonctionnement humain (ex. : la marche à quatre pattes ; la marche mature).

Dans les grandes lignes, voici comment se déroule une séance d’IMP type :

1. Détermination de votre objectif

Nous déterminons ensemble un objectif à atteindre dans le domaine qui vous motive. Celui-ci doit être clair, réaliste, réalisable, mesurable dans le temps et doit apporter une amélioration à la situation actuelle (ex. réussir un examen, être organisé, apaiser son rythme de vie …)

2. Évaluation de vos réflexes

Le bilan complet de vos réflexes (entre 20 et 30 réflexes testés selon votre objectif) s’effectue dans une tenue vestimentaire idéalement souple et confortable.

Le but est de repérer les réflexes invalidés dans le schéma moteur quotidien et qui parasitent l’atteinte de vos objectifs.

3. Remodelage de vos réflexes

Le remodelage consiste à travailler la réintégration des réflexes invalidés selon différents protocoles :

  • Les techniques de remodelages isométriques
  • Les mouvements rythmiques
  • Les auto-remodelages
  • Des jeux et des activités
  • Des exercices de renforcement posturaux et musculaires
  • Des mouvements de Brain Gym et d’Éducation Kinesthésique
  • Etc.

4. Autonomisation

En fin de séance, vous repartez chez vous avec des exercices adaptés à votre objectif pour pérenniser le progrès réalisé en séance et gagner en autonomie en seulement 5 à 10 minutes par jour.

Si un réflexe n’est pas intégré, cela peut « parasiter » le développement du ou des réflexes intégrant ce premier réflexe dans leur schème. Il en va de même pour l’épanouissement de nouvelles compétences ou pour le bon fonctionnement de celles déjà mises en place. Le docteur Svetlana Masgutova, dont la méthode est le fondement majeur de l’IMP, a pu, avec les années de pratique, établir des statistiques et effectuer des observations fiables. Elle a vu à ce jour plus de 30000 personnes. Dans les cas suivants, elle a constaté la nécessité d’un travail sur les réflexes et un effet extrêmement bénéfique lors de l’intégration de ceux-ci :

  • Trouble de la fonction exécutive
  • Trouble de déficit de l’attention – TDA
  • Trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité – TDAH
  • Dyslexie
  • Dysgraphie
  • Autisme
  • Troubles émotionnels et du comportement
  • Dépression
  • Troubles anxieux
  • Peurs paniques/phobies
  • Troubles obsessionnels compulsifs
  • Stress post-traumatique
  • Trouble oppositionnel avec provocation – TOP
  • Syndrome d’alcoolisation fœtale
  • etc.

Le réflexe, dans le développement de son schème et dans son processus d’intégration, est le catalyseur du développement de l’être humain.

Accompagnant : Pierre Duray