Cecilia Bon De Sousa

Tél: +32 (0)494/83 62 37

Quand vous entrez dans le cabinet de Cecilia, vous n’entrez pas seulement chez une thérapeute. Il semble que vous ayez aussi rendez-vous avec … une grande sœur. Cette femme au contact simple, a les yeux qui sourient. Il se dégage d’elle une douceur extrême, une beauté intérieure, une présence rassurante. Elle vous invite à vous asseoir, vous tend un verre d’eau et commence sa séance par un jeu délicat de questions-réponses, indispensable à la bonne conduite du soin. Sa voix sereine, son écoute active mais jamais intrusive, la juste distance qu’elle instaure dans ce dialogue complice invitent à libérer la parole.

Kinésithérapeute de formation, on sent chez Cecilia une grande expérience de l’observation du corps et de son langage. Ce corps, elle le remercie d’ailleurs chaque jour car il exprime en attitudes et en maux tout ce que l’on n’arrive pas à mettre en mots. Ce qu’il raconte à Cecilia, la thérapeute qui écoute avec les mains, est la clef de la cure.  « Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime »…., tel est le moteur de sa pratique. Débusquer ce qui s’exprime dans le langage énergétique, subtile musique du corps, pour éviter que cela ne s’imprime dans une inflammation, un blocage, c’est là toute la mission de cette thérapeute. Sa pratique est donc essentiellement préventive, même si elle peut également soigner des maux déjà déclarés.

Que ce soit dans sa vie privée avec ses 3 enfants, ou professionnelle, Cecilia capte les tensions, les discordances tant physiques que psychiques et a à cœur de ré harmoniser.

Dans sa pratique, elle aborde le corps comme l’instrument de la musique de l’âme. Cet instrument magnifique peut en effet se désaccorder sous l’influence de facteurs intérieurs ou extérieurs (mauvais sommeil, alimentation inadaptée, chocs émotionnels, stress, chute, ….). C’est grâce à une première observation du patient (coloration de la peau, éclat du regard, énergie générale qui se dégage) qu’elle appréhende l’équilibre énergétique du corps, et c’est par le dialogue tactile et précis avec le corps, la palpation des pouls, que lui sont confirmés les déficiences ou les excès dans un méridien, et les blocages d’énergie qu’elle régule en douceur. C’est en cela qu’elle se définit comme « accordeuse »

La découverte, en début de carrière, de la Méthode des chaînes musculaires et techniques GDS lui a appris à fluidifier les tensions par les massages, les étirements et la prise de conscience corporelle. Et puis la Médecine Traditionnelle Chinoise est arrivée à elle comme une évidence. C’est dans cette discipline qu’elle est dans sa pleine conscience et sa zone d’excellence pour prodiguer ses soins. La qualité de sa pratique est proportionnelle à la modestie qui transparaît chez elle. Ici, vous vous trouvez dans le domaine de l’énergétique, donc du subtil. C’est un domaine où il est important de créer un climat de confiance immédiat avec le patient. Ce que Cecilia arrive à faire d’emblée, car cette femme est honnêteté et  confiance mêlées d’affection. N’hésitez pas à aller la voir plus d’une fois sur la saison !

Et en tant que Gardienne de la Terre, c’est grâce à des soins chamaniques que Cecilia va vous permettre de retrouver l’harmonie entre le monde qui vous entoure et votre propre monde intérieur, raviver vos liens avec les forces naturelles de la Terre afin de retrouver légèreté, puissance à l’intérieur de vous.

Cette approche va vous permettre d’apprivoiser votre langage corporel et d’accorder toutes les manifestations du vivant dans votre corps en meilleure harmonie avec votre environnement et le rythme des saisons.

Si Cecilia était….

Un élément de la nature, elle serait…. une forêt au lever du jour pour la lumière naissante à travers le feuillage et le chant des oiseaux qui transforme le silence en symphonie.

Un végétal, elle serait …un chèvrefeuille au parfum subtil entremêlé dans d’autres buissons.

Un animal, elle serait… un cheval pour son extrême sensibilité alliée a sa force .

Un personnage mythologique ou imaginaire, elle serait…la muse Euterpe joyeuse et musicienne.

Une émotion, elle serait la joie de l’émerveillement car chaque jour m’apporte un occasion de mettre de l’extra dans « l’ordinaire ».

Un lieu sacré, elle serait une petite chapelle romane à la croisée de chemins …pour le silence et la quiétude qu’on y trouve avant de reprendre la route…